Je suis mensualisé. En soit, ce n'est ni une maladie, ni un évenement. Cela oblige simplement à disposer sur son compte de la réserve d'argent suffisante pour que les prélèvements puissent être honorés.
En cas de problème, c'est à dire si le prélèvement est rejeté à cause d'un découvert, la trésorerie vous envoie un courrier indiquant l'incident et vous invite à renflouer le compte pour le prélèvement suivant.
Jusque là, pas de soucis.

Sauf,

ce 3 août, (date de l'édition du courrier), la trésorerie me fait part de l'incident de paiement du 17 juillet, et m'informe de la date du prochain prélèvement : le 17 août.
Super me direz vous, j'ai deux semaines pour réagir.

que nenni

Je reçois le courrier le 25 août, dans une enveloppe sur laquelle ne figure pas de tampon de la poste qui fait foi... Le doute subsite donc sur le responsable du retard. En fait, la date d'affranchissement, c'est à dire la date à laquelle l'administration a remis le courrier à la poste apparaît en clair sur le courrier lui-même. (explication ci-dessous) .
Bref, je reçois cette lettre une semaine après la seconde chance. Autant vous dire que ce prélèvement a également échoué.

Moralité de l'histoire :

Je suis exclu de la mensualisation (ce n'est pas un drame, mais c'est plus pratique). Je me déplace à la trésorerie (2 fois, parce qu'en plus de tout celà, ils sont fermés à cause de travaux ; le téléphone ne répond pas - mais pas leur faute, c'est la faute à France Télécom qui n'a pas fait ce qu'il fallait pour le répondeur, ben voyons). Je vais payer une seconde fois des frais bancaires liés au rejet du prélèvement que la trésorerie ne me remboursera pas...

Alors Mesdames Messieurs de la trésorerie, de grâce, n'attendez pas trois semaines pour envoyer vos courriers et faites votre travail correctement. Ce sont vos négligences qui pourissent la vie des citoyens.

L'affaire dans l'affaire :

Pour tenter de résoudre ce problème, j'appelle... Le téléphone ne répond pas. Un répondeur c'est pourtant simple comme un coup de fil, mais là, ils doivent sous-traiter à France Télécom, et dixit la trésorerie, si 'il n'y a pas de répondeur, c'est la faute à france Télécom. Evidemment, personne n'a vérifié si le répondeur fonctionnait ! ! Et c'est normal que ce soit fermé, puisqu'il font des travaux ; mais il faut être devant pour voir le torche balle sur lequel il est dit de revenir plus tard... Total, 2 déplacements.

Alors les courriers en retard, c'est pas leur faute, le téléphone qui ne répond pas, c'est pas leur faute, en revanche, si je n'ai pas de sous pour payer, c'est ma faute et je devrais connaître l'avoir de mon compte et le corriger même quend je suis aen vacances à 500 km. Et là, aucun recours. Quel dommage de ne pas leur devoir 10 000€. j'aurai une meilleure considération...

La preuve par l'image :

voici le courrier envoyé.

Sous l'adresse du destinataire, figure la ligne : RG G4 F2 1684 240807 4
240807, c'est la date de l'afranchissement
Lettre envoyée par la trésorerie